Films

Et ils passèrent des menottes aux fleurs

Et ils passerent

Utopimages vous informe de la sortie du film
Et ils passèrent des menottes aux fleurs !
Réalisation: Jean-Claude Decourt
Durée : 52 mn Musiques : Le choeur des amis de Christopher Murray, Trio Zéphyr.


 


Le titre de ce film est le titre d’une pièce de théâtre de Fernando Arrabal qui a accepté joyeusement de nous le prêter.

Synopsis : avec la participation de chercheurs, philosophes, psychanalystes,… nous tentons de comprendre pourquoi l’homme s’éloigne de plus en plus de la nature (et de sa nature !) jusqu’à remettre en cause les conditions de sa propre survie.
Livre

Les ouvrages de Christian Godin et François Terrasson
sont le point de départ de ce documentaire.


Commande

15 € + 5 € de port (8 € autres pays)  

Chèque à l’ordre d’

UTOPIMAGES  domaine de Belbézé  34700 Olmet et Villecun

mini bande annonce sur :

http://utopimages.fr/

http://utopimages.fr  des films pour comprendre nos comportements, et, pour la décroissance et la simplicité volontaire.
 

"Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes"
Anaïs Nin

 

affiche-film-tous-cobayes-228x300.jpg 
 
 
Film de Jean-Paul JAUD
"Tous Cobaye"
 Jean-Paul Jaud veut plus que jamais réveiller nos consciences dans son nouveau film « Tous cobayes ».
Pendant deux ans, il a donné la parole aux agriculteurs japonais de Fukushima, sénégalais ou français, aux scientifiques, aux politiques ou aux militants…
Son but ? Savoir ce qui découle vraiment des deux technologies que l’Homme ne maitrise pas totalement et dont « les pollutions sont irréversibles » :
les OGM et le nucléaire
 
__________________________ 
 
 

        Des Abeilles et des Hommes        

Synopsis et détails

Entre 50 et 90% des abeilles ont disparu depuis quinze ans. Cette épidémie, d’une violence et d’une ampleur phénoménale, est en train de se propager de ruche en ruche sur toute la planète. Partout, le même scénario : par milliards, les abeilles quittent leurs ruches pour ne plus y revenir. Aucun cadavre à proximité. Aucun prédateur visible. Arrivée sur Terre 60 millions d’années avant l’homme, l’Apis mellifera (l’abeille à miel) est aussi indispensable à notre économie qu’à notre survie. Aujourd’hui, nous avons tous de quoi être préoccupés : 80 % des espèces végétales ont besoin des abeilles pour être fécondées. Sans elles, pas de pollinisation, donc pratiquement plus de fruits, ni légumes. Il y a soixante ans, Einstein avait déjà insisté sur la relation de dépendance qui lie les butineuses à l’homme : « Si l’abeille disparaissait du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre. »

__________________________________________

                                Tampon pour mail